Ces derniers jours, j'entends dire dans les médias que ces élections européennes connaitront une forte abstention car il n'y a plus de clivage sur la question Européenne, qu'on a un consensus "mou" sur l'Europe et que pour preuve, c'est que les partis "souverainistes" sont en perte de vitesse.


     Pourtant, c'est oublier bien vite le clivage fondamental qui existe entre d'un coté les défenseurs d'une Europe Capitaliste plus ou moins "morale", plus ou moins "douce" ou plus ou moins "encadrée". Mais cette frontière n'est plus entre le PS, le Modem et l'UMP mais bien entre ce Bloc des trois (auquel on peut rajouter les Verts qui a force de vouloir se rassembler mélangent torchons et serviettes) d'un coté et les Non-Capitalistes porteurs d'un autre projet de société. Parmi ceux-ci, on retrouve bien évidemment le NPA, mais aussi et surtout le Front de Gauche qui se veut le plus grand rassemblement possible d'individus, de partis ou d'associations qui se battent pour un autre avenir que celui qu'on veut leur vendre.

     Aussi, cherche-t'on a faire croire qu'il n'y a point de clivage pour renforcer ce phénomène d'abstention et ainsi favoriser "l'Etablishment",les "apparatchiks" ou les notables du Bloc des Trois. Car admettre ce clivage fondamental, c'est donner de l'enjeu à ces elections et donc risquer de provoquer une mobilisation qui ne serait absolument pas favorable au Bloc des Trois (PS, Modem, UMP).

     Aller voter est important, car nos parents et nos grands-parents se sont battus pour ce droit. N'oublions pas que nos Grands-mères n'ont eu le droit de vote qu'en 1945 soit 10 ans aprés les femmes turques qui elles, ont pu voter dés 1934! 

Il y a ceux qui se battent pour réduire leur malheur et ceux qui se battent pour conquérir leur bonheur!