Le 7 Décembre 2009 s'ouvre à Copenhague, la conférence sur les changements climatiques.

Elle se refermera le 18 décembre 2009 avec quelles avancées ?

     La conférence de Copenhague rassemblera des représentants des 192 pays ayant signé la convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique.

En tant que citoyen, nous devons nous mobiliser.

 Les enjeux sont cruciaux car cette conférence doit déboucher sur un accord qui limite les conséquences des changements climatiques déjà constatées : écosystèmes ravagés, variabilité climatique extrême, hausse du niveau des océans sans compter chaque année les centaines de milliers de victimes de ces catastrophes en chaîne dans les pays les plus pauvres de la planète.

À situation exceptionnelle, mobilisation exceptionnelle !

Pour la première fois, 11 acteurs majeurs du monde des ONG* de la protection de l'environnement, de la solidarité internationale, des droits humains et de l'action humanitaire se sont fédérés autour d'un appel baptisé l'« Ultimatum climatique », pour faire entendre la voix des citoyens et demander au président de la République de négocier à Copenhague un accord à la hauteur des enjeux humains et climatiques.

*WWF, Greenpeace, Oxfam France-Agir ici, Fondation Nicolas Hulot, Médecins du monde, les Amis de la terre, Réseau Action Climat, Fédération internationale des droits de l'homme, Action contre la faim, Care, Secours catholique

Que demandent ces ONG au président de la République ?

L'humanité est face à un ultimatum climatique qui nécessite du courage politique. Il est nécessaire que Copenhague 2009 soit un succès à la hauteur de l'urgence. Les ONG de l'Ultimatum climatique souhaitent qu'à Copenhague les pays industrialisés :
- s'engagent collectivement à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre d'au moins 40 % d'ici à 2020 par rapport aux niveaux de 1990. L'Europe s'est aujourd'hui engagée à hauteur de -20 à 30 % seulement ;
- s'engagent à soutenir financièrement les efforts d'adaptation au changement climatique et de réduction des émissions des pays en voie de développement, à hauteur d'au moins 110 milliards d'euros par an d'ici à 2020.

Signez l'appel sur

http://www.copenhague-2009.com/