Les violences se poursuivent en Guadeloupe malgré le grand civisme du LKP!

     Malgré ce que veulent nous faire croire le gouvernement et certains médias, le LKP continue à démontrer son sens des responsabilités. Partout où il y a des représentants du LKP, il n'y a pas de violences. Alors que certains au bout d'un mois commencent à être excédés et veulent en découdre (surtout les plus jeunes), le LKP poursuit sa politique de non-violence.

     Malheureusement, la nuit le LKP est moins présent et c'est là que les heurts ont lieu. Face aux provocations policières et aux tentations de quartiers fantômes avec des magasins vides, les plus jeunes ne réfléchissent pas et joue le jeu de l'état policier.

     Car aujourd'hui, le risque est que les revendications du LKP passent à la trappe et que l'on ne retiennent que les violences. C'est ce que le gouvernement recherche pour faire plier le mouvement.

     Il ne faut pas tomber dans le piège du gouvernement de Sarkozy. La mobilisation comme à l'aéroport de Pointe à pitre (provocant sa fermeture faute de personnel) prouve que l'unité dans l'action pose plus de soucis aux autorités que quelques jets de pierres.

Cet extrait du JT  de RFI-Martinique illustre le sens des responsabilités du LKP et de la tension qui regne

LKP

Plate_forme_des_revendications___LIYANNAJ_KONT_PWOFITASYON